Journée Mondiale de la Santé, 7 avril 2017 : Dépression : parlons-en.

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé du 7 avril sur le thème « Dépression : parlons-en », l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié ces dernières estimations sur les chiffres de la dépression. Elle souligne l’augmentation croissante (18%) de cette maladie entre 2005 et 2015 et indique qu’au total, 300 millions de personnes vivent désormais avec cette maladie.

Selon l’OMS, la dépression est la première cause de morbidité (diabète, abus de substances psychoactives et cardiopathie…) et d’incapacité dans le monde. C’est la raison pour laquelle, l’OMS a choisi ce thème pour sa journée Mondiale de la Santé en 2017.

Cette campagne revêt plusieurs aspects notamment le souhait d’en finir avec les discriminations liées à ces pathologies : « La discrimination continuelle associée à la maladie mentale a été la raison pour laquelle nous avons décidé d’appeler la campagne « Dépression : parlons-en », explique le Dr Shekhar Saxena, Directeur de l’OMS du Département santé mentale et abus de substances psychoactives.

Le deuxième volet consiste à convaincre les pouvoirs publics des pays à accroître les investissements dans ce domaine : « Dans de nombreux pays, il n’y a que très peu ou pas d’aide pour les personnes ayant des troubles de santé mentale. Même dans les pays à revenu élevé, près de 50% des personnes ayant une dépression ne sont pas traitées. En moyenne, seulement 3% des budgets publics pour la santé sont investis dans la santé mentale, ce chiffre variant de moins de 1% dans les pays à faible revenu à 5% dans ceux à revenu élevé. »

Pour finir, l’OMS indique, dans ce communiqué, les risques sanitaires associés à la dépression : « L’OMS a établi des liens étroits entre la dépression et d’autres troubles ou maladies non transmissibles. La dépression accroît le risque de troubles liés à l’abus de substances psychoactives et de certaines maladies comme le diabète ou les cardiopathies. Le contraire est également vrai : les personnes ayant ces autres problèmes de santé ont aussi un risque plus élevé de souffrir de dépression. »

Le diabète et la dépression, quels sont les liens entre ces deux maladies ?

Est-ce que le diabète peut entraîner une dépression ou bien est-ce la dépression qui augmente le risque de diabète ? Découvrez toutes les réponses à vos questions sur cette page :

Dépression et troubles psychologiques

 

Source
Communiqué de presse : « Dépression: parlons-en » - OMS   30 mars 2017, Genève